Il me demande « quelle est votre culture d’entreprise ? » Que dois-je répondre ?

Patrick Vignaud par Patrick Vignaud Harmoniste, expert en culture d’entreprise et cohérence.

Dorine, contrôleuse de gestion doit recruter dans son service, car l’entreprise est en fort développement. Lors des entretiens de recrutement, de nouvelles questions apparaissent de la part des candidats : quelles sont vos valeurs ? quel impact sociétal apporte votre entreprise ? comment décrivez-vous la culture de l’entreprise ? Mais Dorine a bien du mal à donner des réponses claires…

À l’heure où des sociétés comme Cisco, Hilton et Salesforce investissent beaucoup pour accéder respectivement à la première, deuxième et troisième place du classement mondial Fortune / Great Place To Work, penchons-nous sur la question de la culture d’entreprise…

La culture d’entreprise : une vague bientôt puissante

Une vague de grande ampleur est en train de naître : celle de la culture d’entreprise. En effet, les jeunes talents réclament littéralement plus de sens, plus d’authenticité dans les valeurs, plus de cohérence et plus de transparence… Tous, ils sont à la recherche d’un cadre épanouissant où le style de management leur permettra d’apprendre et de gagner en autonomie rapidement.

Il ne s’agit pas de se contenter « d’habiller la mariée ». Les jeunes repèrent vite si le discours des entreprises est authentique ou non. Et une fois recrutés, ils n’hésitent pas à repartir s’ils constatent trop d’incohérences entre le discours et la réalité. Combien de chefs d’entreprise sont aujourd’hui interloqués par le départ du jour au lendemain de leurs jeunes recrues ? Et cette vague ne cesse de s’amplifier : elle s’étend aux managers et collaborateurs de longue date, davantage disposés aujourd’hui à prendre le risque de changer d’entreprise s’ils le peuvent, d’où une fidélité qui s’érode.

Pour s’en convaincre il suffit de voir le succès de sites comme Glassdoor qui recense les avis des employés sur la culture de l’entreprise, du site Welcome To the Jungle ou d’intranet comme lumapps qui mettent en valeur la culture des entreprises. Oui, à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, il n’est plus possible d’avoir un discours de façade

Serons-nous prêts pour demain ?

Le frein numéro 1 des entreprises est aujourd’hui moins de vendre ou de lever des fonds… que de recruter et fidéliser : La guerre des talents a commencé ! « Dites-moi qui vous recrutez aujourd’hui et je vous dirai où vous en serez dans 5 ans » dit l’adage… oui, ce sont nos talents qui font l’avenir de l’entreprise. Sans compter le coût d’un recrutement raté (estimé à 1 an de salaire) et la perte de temps générée pour toute l’entreprise.

Les entreprises du 21ème siècle sont celles qui ont pris conscience de l’ampleur de ce nouveau paradigme et compris que c’était une vague de fonds incontournable. Celles-ci jouent le jeu à fond et s’engagent dans une transformation en profondeur, car devenir authentique, cohérente, exemplaire est difficile et nécessite des changements importants dans les comportements, dans la façon de manager, vendre, servir le client, communiquer… 

A contrario, celles qui se contenteront d’un « window dressing » feront vraisemblablement face à terme à des difficultés, faute de capacité d’attraction des talents ainsi que de singularité auprès des clients. Car à l’heure de « l’infobésité », il va être de plus en plus difficile de se démarquer commercialement

Toute entreprise a une culture… sa culture. Elle est souvent plus forte et plus belle qu’il n’y paraît. Mais elle n’est pas si facile à formaliser. Ne serait-il donc pas temps de prendre du recul et de poser les choses ? De définir des valeurs authentiques comprises par tous ? Une « raison d’être » qui soit impactante ? Une vision claire et inspirante ? De mettre en place une boussole permettant à tous les collaborateurs de savoir pourquoi et comment on fait les choses ici ? 

Et là, l’entreprise n’a fait que 50% du chemin car ce n’est gagné que lorsque la culture d’entreprise est ancrée auprès de tous les collaborateurs, quand ils l’utilisent concrètement au quotidien, quand ils en sont eux-mêmes les gardiens.

Prenons Netflix par exemple… Leur culture repose sur seulement 3 mots : l’excellence, la responsabilité, la liberté. Mais trois mots qui sont vécus à fond par toutes les équipes ! Le niveau de pression est ainsi très élevé… tout comme la liberté accordée aux collaborateurs. Car, quelle que soit votre culture, l’important est qu’elle soit claire, assumée, explicitée et que vos actions concrètes soient en cohérence. Par exemple recruter des personnes qui ne sont pas en adéquation avec la culture de l’entreprise est un non-sens qui mène aux perturbations pour l’entreprise et au burn-out pour les collaborateurs. Il ne s’agit pas d’être « bisounours », mais authentique : ce n’est pas la même chose. Il s’agit de recruter les personnes les plus à même de s’épanouir dans son entreprise car en parfaite « compatibilité ». 

Investir dans la culture d’entreprise, cela peut rapporter gros !

Qu’on se le dise, investir dans la culture d’entreprise est profitable. La culture d’entreprise est un actif qui a de la valeur et qui est utile opérationnellement. Une cohérence à 360° autour de la culture, c’est utiliser à pleine puissance cet actif pour un développement plus performant. Et ça c’est de la bonne gestion. Et c’est Larry Fink, le patron de Blackrock qui le dit.

Oui, culture et performance sont liées, car alors …

  • le cadre est plus clair
  • la confiance et la cohésion sont plus naturelles
  • il y a moins d’éléments bloquants
  • la culture fournit une boussole concrète à chacun et facilite l’autonomie
  • manager devient plus simple
  • l’attraction et la différenciation sont renforcées
N’est-il pas temps de s’y mettre ?

Vous l’aurez compris, la culture, c’est comme l’air que nous respirons. Elle est là, partout autour de nous dans l’entreprise, elle est vitale. Encore faut-il prendre le temps de s’en soucier et de s’assurer qu’elle soit « pure », puis de l’utiliser concrètement.

Face à une difficulté à recruter, une fuite de talents ou une baisse de l’engagement, peut-être est-il temps de s’inscrire dans une culture d’entreprise authentique, cohérente et opérationnelle.

Patrick Vignaud, Harmoniste d’entreprise

NB : Comment clarifier sa culture d’entreprise ?

Pour s’inscrire à notre Masterclass en ligne (gratuite) sur « comment séduire talents et clients dans le monde de demain ?« 

Remerciements: Cet article n’aurait pu être écrit sans tous les Harmonistes, partenaires, clients qui sont pour moi une source d’inspiration continue, dont (non exhaustivement) : Hélène de Saint Front, Hélène Salaün, Philippe Moyen, Jean-Denis Sulpice, François Mary, Sophie Lemaire, Véronique Noyau, Guillaume Lesaint, Jean-François Prince, Christian Lechevallier, Céline Bernier Eloy, Didier Douziech, Karen Muller, Francis Cholle, Céline Fallet, Isabelle Karastamatis, Romain Stutzmann, Elodie Le Gendre, Arnaud Bonhomme, Pascale Bruyat, Delphine Fauchère, Franck Tupinier, Isabelle Delseny-Ernest, Sylvain Dorget, Corinne Waignier, Olivier Zara, Simon Azan, Elie Mélois, Patrick Hannedouche, Orit Suleyman, Aurélie Giraud, Rémi Audouin, Geoffoy Bonnet-Eymard, Martine Bocquillon, Frédéric Boucher, Bénédicte Noël, Jean-Charles Krompholtz, Emmanuel Scuto, François Pelen, Damien Neyret, Pauline d’Orgeval, Bertrand Arnauld, Emery Jacquillat, Christophe Brancato, etc.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.